Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] L'ARCEP fait l'état des lieux sur l'IPv6

La secrétaire d'Etat au Numérique a demandé à l'ARCEP un état des lieux du déploiement de l'IPv6, la nouvelle norme d'adresses IP.

Les adresses IP en norme IPv4 (192.168.0.1 par exemple) ont atteint la pénurie. Il ne sera bientôt plus possible de fournir une adresse de ce type sur les prochains appareils et ces derniers ne pourront pas accéder à Internet. Mais, la solution existe déjà : l'IPv6. Cette dernière permet d'ajouter des chiffres supplémentaires aux adresses IP (2001:0db8:0000:85a3:0000:0000:ac1f:8001 par exemple), à la manière du passage à 10 numéros en France en 1998. De 4 milliards d'appareils (4x109)connectables, l'IPv6 fournit une adresse à 3,4x1038 appareils.

Axelle Lemaire a demandé à l'ARCEP, le gendarme des télécoms, de faire le point sur le déploiement de l'IPv6 chez les opérateurs, d'identifier les causes des retards et de proposer des solutions pour y remédier. Le projet de loi sur la République Numérique (voté à l'Assemblée Nationale et transmis au Sénat) prévoit une obligation de compatibilité à l'IPv6 des appareils à partir de 2017.

Côté constructeur de smartphones et d'ordinateurs, les systèmes d'exploitation Windows (depuis Vista), OS X (depuis 10.3), Linux, iOS, Android, Windows Phone et Firefox OS (depuis la 2.0) supportent les adresses IPv6, en complément des adresses IPv4. Les opérateurs ne sont pas chauds pour changer vers l'IPv6 : si les box (Livebox, La Box, BBox,...) sont prêtes pour l'IPv6, seuls Nerim, Free, FDN, SFR (FTTH/DSL), OVH et Zeop l'ont activé sur leur réseau. Même si le DOCSIS 3.0 utilisé par Numericable permet l'IPv6, SFR (FTTLA) ne l'a pas activé. Bouygues Telecom et Orange ont mené des tests avec leur box mais ne l'ont toujours pas activé.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :

En remplissant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient collectées par Selectra, uniquement pour l'envoi de la newsletter. En savoir plus sur le traitement de mes données

×

Où vont mes données ?

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé, sous la supervision de notre responsable de traitement des données, dans le but de vous communiquer les newsletters de votre choix. Elles sont conservées jusqu’à trois ans après votre dernière interaction avec nos services et sont destinées au service marketing.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : contact@selectra.info. Nous ne communiquons jamais vos coordonnées à un tiers, sauf autorisation expresse de votre part.