Infos - Souscription

09 75 18 80 51

[Brève] Apple toujours sur sa lancée

La marque à la Pomme continue d'afficher des résultats financiers mirobolants. Si l'iPhone et l'Apple Watch portent la Pomme, les signes inquiétants viennent de l'iPad et de la dépendance du marché chinois.

Le troisième trimestre 2015 poursuit l'ascension financière d'Apple. Le chiffre d'affaires atteint 51,501 milliards de dollars, en hausse de 22% sur une année. Le bénéfice monte à 11,1 milliards de dollars (+31%). Comme le T3 est le dernier trimestre de l'année fiscale de la Pomme, l'entreprise a ainsi cumulé 233,716 milliards de dollars de chiffres d'affaires et 53,377 milliards de bénéfices.

Les ventes de Mac ont progressé à 5,7 millions d'unités (contre 5,52 millions en 2014), soit une hausse de 3%. L'iPhone a trouvé preneur dans 48,046 millions de mains (contre 39,272 millions en 2014), en hausse de 22%. Seuls les iPhone 6(+) sont responsables de cette hausse, l'iPhone 6S(+) n'ayant été mis en vente qu'à la fin du trimestre. Mauvais signe pour l'iPad : la tablette d'Apple ne s'est retrouvée que dans les mains de 9,883 millions d'utilisateurs, soit sous les 10 millions, contre 12,316 millions en 2014 (-20%). L'augmentation de la taille de l'écran de l'iPhone avec le 6 a donc coûté aux iPad, notamment aux iPad Mini, dont l'écran est de 7".

Apple augmente les revenus de ses services (AppleCare, licences, iCloud,...) à 5,086 milliards de dollars (+10%). Cette division profite de l'Apple Pay qui est présent aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. Le service va d'ailleurs être lancé en Australie et au Canada d'ici la fin de l'année grâce à American Express et en Espagne, Singapour et Hong-Kong en 2016. Les autres services d'Apple (Apple Watch, Apple TV, iPod et Beats) ont généré 3,048 milliards de dollars sur le trimestre (+61%). Impossible de connaître la part due à l'Apple Watch et la Pomme n'annonce pas le nombre de ventes de sa montre connectée.

Les analystes s'inquiètent néanmoins d'un état de fait pour Apple : elle devient de plus en plus dépendante du marché chinois. La Chine représente le quart de son chiffre d'affaires et est devenue le deuxième marché derrière les Amériques et devant l'Europe. Mais les indicateurs financiers provenant des statistiques officielles chinoises sont plutôt mauvais et pourraient toucher la Pomme.

 
Partager sur Facebook  Partager sur Twitter  Partager sur Google Plus 

Vous souhaitez recevoir nos actualités par mail ? Abonnez-vous à notre newsletter :